Santé financière
de votre entreprise :
comment la surveiller ?

La santé financière d’une entreprise n’est pas une donnée qui se définit au doigt mouillé, ou en fonction de l’instinct du dirigeant ou de ses collaborateurs. C’est quelque chose qui se détermine au moyen d’un processus rationnel, en s'appuyant sur des données précises et fiables. C’est le seul moyen d’avoir une vision réellement fidèle de votre situation et d’éviter de mauvaises surprises. Cela vous donnera également la latitude nécessaire pour optimiser votre gestion de trésorerie et améliorer vos performances. 

analyse santé financiere

Quels sont les indicateurs
à surveiller ?

Pour établir une vision claire de la situation financière de votre entreprise, vous devez vous appuyer sur plusieurs indicateurs. Il convient donc d’être en capacité d’accéder à ses données de manière très régulière, et de s’assurer de leur fiabilité. 

Le chiffre d’affaires et sa croissance

Le chiffre d’affaires vous permet de mesurer le niveau de votre activité et, en partie, des rentrées d’argent dont bénéficie votre entreprise. Il est pertinent de mesurer son évolution d’une année sur l’autre. Cela vous permettra de savoir si votre business s’inscrit dans une dynamique positive ou une contraction, et d’adapter votre gestion financière en conséquence. 

La marge brute

La marge brute, c’est la différence entre le prix de vente hors-taxe des biens ou des services que vous commercialisez et leur coût de revient. C’est un indicateur qui vous permet donc de connaître votre niveau de compétitivité et de déterminer si vous êtes en mesure de dégager des bénéfices.

Les bénéfices

Avoir un chiffre d’affaires en croissance, c’est bien. Mais faire progresser ses bénéfices, c’est mieux. Mesurer ses bénéfices nets et leur évolution est important si vous souhaitez réellement connaître les performances financières de votre entreprise. C’est en effet en établissant le rapport entre le chiffre d’affaires et le résultat que l’on détermine la rentabilité d’une entreprise.

Le besoin en fonds de roulement (BFR)

Encore un indicateur très important à mesurer. En effet, une entreprise dont le chiffre d’affaires est en croissance et dont les bénéfices progressent également peut quand même se retrouver en difficulté si son besoin en fonds de roulement est trop important par rapport à sa trésorerie. Une bonne gestion financière implique donc de maîtriser également le besoin en fonds de roulement. Et donc de le surveiller comme le lait sur le feu.

Le compte de résultat différentiel

Il s'agit d'un état financier qui permet de suivre le niveau des charges variables et fixes. Le compte de résultat de différentiel permet notamment aux dirigeants d'entreprise d'anticiper les éventuels risques liés à un déséquilibre entre les différents coûts.

L’endettement et la capacité de remboursement

Votre entreprise a-t-elle souscrit des emprunts qu’elle doit rembourser ? Si c’est le cas (et c’est une situation très courante), vous devez bien évidemment en connaître le montant. Et vérifier que votre activité permette de dégager une marge brute suffisante pour assurer le remboursement de vos dettes.

Si l’endettement fait peser un poids trop élevé sur les finances de votre activité, cela peut avoir des conséquences dommageables. Non seulement votre rentabilité est menacée, mais vous vous placez également dans une situation compliquée pour emprunter à l’avenir. Ce qui peut remettre en question de futurs investissements et donc le développement de votre business.

A lire également : suivi de trésorerie, préserver la santé financière de son entreprise.

Livre blanc : La gestion de trésorerie en 2022

Dans un contexte économique instable, les entreprises ont plus que jamais besoin de s'appuyer sur une gestion de trésorerie solide. Une démarche indispensable pour profiter des opportunités qui peuvent se présenter et pour envisager l'avenir avec sérénité.

À quelle fréquence faut-il surveiller
sa santé financière ?

Le plus souvent possible ! Les principaux indicateurs doivent en tout cas être mis à jour très régulièrement (sur une base mensuelle, par exemple)  afin de vous donner la capacité de piloter votre gestion de trésorerie. Il existe aussi des circonstances particulières dans lesquelles un audit plus poussé de votre santé financière peut être nécessaire. C’est le cas si vous vous engagez dans un processus de transmission de votre entreprise, par exemple. Vos éventuels repreneurs auront besoin d’être rassurés sur la rentabilité de votre activité et sur ses performances financières.

A lire également : Prismea, logiciel de gestion de trésorerie sur mesure

Comment réagir en cas de
mauvais résultats ?

Les chiffres que vous obtenez sont mauvais ? Pas de panique. La première chose à faire est de garder la tête froide et d’analyser calmement votre santé financière, afin de dégager des pistes d’amélioration.

  • À chaque type de problème sa solution
  • Sachez solliciter de l’aide lorsque c’est nécessaire

Si vraiment vous avez l’impression d’être face à des difficultés insurmontables, n’essayez pas de les glisser sous le tapis en attendant des jours meilleurs qui arriveront peut-être trop tard. Vous pouvez trouver conseil auprès de vos partenaires habituels (banquier, expert-comptable…) mais aussi auprès des tribunaux de commerce, notamment, qui proposent un accompagnement (sous le sceau de la confidentialité) aux entreprises qui rencontrent des difficultés de cash management.

A lire également :