Comment construire un compte de résultat
différentiel ?

Le compte de résultat de différentiel est un élément essentiel pour bien piloter la trésorerie d'une entreprise. Voyons ensemble comment le réaliser.

construction du tableau de compte résultat différentiel

Sommaire

Qu'est-ce que le compte de résultat prévisionnel ?

Le compte de résultat différentiel est un état financier qui permet de suivre le niveau des charges fixes et variables. Il est indispensable pour une bonne gestion financière. Il vous facilitera votre prise de décision. Par exemple, le choix de l’affacturage qui peut s’imposer pour diminuer le besoin en fonds de roulement et améliorer la gestion de trésorerie de l’entreprise. Par ailleurs, il vous permettra d'anticiper les risques opérationnels pouvant être causé par un déséquilibre entre les coûts fixes et variables.

Pourquoi construire un compte de résultat différentiel ?

Comprendre la structure des coûts de l’entreprise

L’un des intérêts de ce type de compte de résultat est de montrer les coûts variables supportés par l’entreprise. Pour rappel, il s’agit des charges qui dépendent du volume d’activité, alors que les charges fixes restent stables ou évoluent par paliers successifs. Par exemple, les achats de matières premières, les commissions sur ventes ou encore les dépenses liées à l’électricité sont des coûts variables.

Ces coûts variables concernent généralement le cœur de métier des entreprises. Leur importance par rapport au total des charges varie cependant selon divers facteurs, comme le secteur d’activité, la gestion financière, etc. La connaissance de la structure des coûts de l’entreprise est donc indispensable pour comprendre comment est créée la valeur.

Identifier des indicateurs-clés de l’entreprise

La marge réalisée sur les coûts variables s’appelle la marge sur coûts variables, ou MCV. Elle est utilisée pour déterminer le levier d’exploitation de l’entreprise, c’est-à-dire l’incidence d’une variation du chiffre d’affaires sur la variation du résultat d'exploitation. Des coûts fixes importants augmentent cet indicateur, et donc la sensibilité de l’excédent brut d'exploitation (EBE) aux changements de niveau de production.

La connaissance de la structure de coût grâce au compte de résultat différentiel permet également de déterminer le seuil de rentabilité. Il s’agit du montant de chiffre d’affaires nécessaire pour couvrir l’ensemble des charges. Plus ces deux indicateurs sont importants et plus le risque opérationnel de l’entreprise est élevé.

Construire une stratégie financière

Une entreprise a pour objectif final de maximiser la valeur des capitaux propres. La direction financière doit donc utiliser les enseignements du compte de résultat différentiel afin de déterminer l’impact de ses choix d’investissements sur le risque des prêteurs et des actionnaires, et donc sa gestion financière. En effet, les cash-flows d’un projet nécessitant des coûts fixes importants se montrent généralement volatils et font baisser la valeur des capitaux propres.

Quels sont les composants d’un compte de résultat différentiel ?

Le chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires correspond à l’argent généré par l’entreprise, c’est-à-dire à la somme de ses produits. Ces derniers peuvent concerner des ventes de marchandises ou de produits fabriqués, ou encore des prestations de services ainsi que des produits d’activités annexes, selon la définition de l’Insee.

L’analyse du chiffre d’affaires permet donc de mesurer le volume d’affaires généré par l’activité courante de l’entreprise. Elle doit être décomposée en termes de volumes, de mix produits et de prix, de croissance interne et de croissance externe, et, si vous êtes concerné, en termes d’évolution de taux de change.

Les charges variables

Les charges variables correspondent aux charges engendrées directement par l’activité de l’entreprise. Elles sont donc le pendant du chiffre d’affaires. Pour les calculer, le plus simple est d’identifier le coût variable unitaire, à multiplier ensuite par le nombre d’unités produites.

La marge sur coûts variables

La marge sur coûts variables est le résultat de la différence entre le chiffre d’affaires et les charges variables. C’est une donnée importante de la comptabilité, qui permet de mettre en évidence la marge de manœuvre financière de l’entreprise pour financer ses frais fixes.

Les charges fixes

Les charges fixes correspondent à des charges récurrentes qui sont dues quel que soit le niveau d’activité de l’entreprise. Fixes ne signifie pas qu’elles sont destinées à rester tout le temps au même niveau. Le plus souvent, elles évoluent par palier : par exemple, à cause de la construction d’une nouvelle usine. En fait, toutes les charges sont fixes à très court terme et variables à très long terme.

Le résultat net

Le résultat net est obtenu en effectuant la différence entre la marge sur coûts variables et les charges fixes. Du point de vue financier, il s’agit de l’argent appartenant aux actionnaires, dont une partie est versée en dividendes et le reste mis en réserves dans les capitaux propres.

A lire également : Prismea, logiciel de gestion de trésorerie sur-mesure

Comment construire le tableau ?

Le compte de résultat différentiel suit le principe d’un compte de résultat classique. La seule différence notable est la ventilation prévue entre charges fixes et variables.

Il se présente donc sous la forme d’un tableau, avec en première colonne les différents libellés des postes de dépenses. Puis, deux colonnes « Charges variables » et « Charges fixes » permettent l’affectation des charges. Enfin, une colonne « Total des charges » permet de garder une vision globale sur les coûts supportés par l’entreprise, par poste de dépense.

tableau compte de résultat différentiel

Ce compte de résultat est indispensable pour suivre la santé financière de l’entreprise. Il permet de déterminer le levier d’exploitation, le seuil de rentabilité, puis le point mort. Ce dernier est très utile pour vulgariser la situation devant des non-financiers.