Besoin de trésorerie :
comment réagir ?

C’est une péripétie assez courante dans la vie d’une entreprise. Celle-ci peut avoir, à un moment donné, un besoin en trésorerie plus ou moins important pour poursuivre son activité. Les causes peuvent en être très variées, et il convient de bien les identifier afin de pouvoir mettre en œuvre la solution la plus adaptée. 

C’est une péripétie assez courante dans la vie d’une entreprise. Celle-ci peut avoir, à un moment donné, un besoin en trésorerie plus ou moins important pour poursuivre son activité. Les causes peuvent en être très variées, et il convient de bien les identifier afin de pouvoir mettre en œuvre la solution la plus adaptée. 

dirigeant en besoin de trésorerie

Besoin de trésorerie entreprise :
de quoi parle-t-on ?

Le terme “besoin de trésorerie” peut recouvrir des réalités différentes selon le contexte. Avant de se pencher sur les solutions à appliquer lorsqu’on y est confronté, il faut donc se mettre d’accord sur le sens de cette expression.

Définition du besoin
de trésorerie

Le “besoin de trésorerie” est généralement une expression employée pour désigner le besoin en fonds de roulement (ou BFR). Il s’agit donc des liquidités dont l’entreprise a besoin pour faire face au décalage entre ses décaissements et ses encaissements. 

Par exemple, lorsqu’une entreprise lance sa production, elle va devoir réaliser certains décaissements en amont (achats de matières premières, salaires, frais généraux…) Elle aura donc besoin d’un certain niveau de trésorerie pour continuer à fonctionner en attendant que les produits soient commercialisés et payés par ses clients. Cette somme correspond au besoin en fonds de roulement, ou besoin de trésorerie.

Calcul du besoin de trésorerie,
quelle est la formule ?

Pour calculer le besoin en fonds de roulement, on soustrait le total du passif circulant au total de l’actif circulant. Concrètement, cela correspond à la formule suivante :

BFR = encours moyen des factures clients + stocks - encours moyen des dettes fournisseurs

Quelles sont les causes
d'un besoin de trésorerie ?

La principale cause du besoin de trésorerie, c’est le décalage dans le temps entre les décaissements et les encaissements lors du cycle d’exploitation de l’entreprise. Ce décalage peut lui-même correspondre à plusieurs situations, liées à la réalisation d’un investissement, à la nature de l’activité (une activité saisonnière, par exemple, va nécessiter un BFR plus important), au niveau des stocks nécessaires, à la manière dont les fournisseurs sont payés, etc. Le BFR augmente également si l’entreprise est confrontée à un retard de paiement important de la part d’un client. 

Les risques liés au besoin
de trésorerie

Lorsqu’une entreprise a un besoin de trésorerie important, elle fait face à un vrai risque : celui de ne pas pouvoir honorer toutes ses dettes en attendant de voir son niveau de trésorerie remonter, une fois les paiements des clients effectués.

C’est une problématique qui est parfois sous-estimée par trop de dirigeants, notamment dans les TPE ou PME. Un BFR trop élevé peut ainsi mettre les fonds propres en danger, alors même que le modèle économique de l’entreprise est tout à fait viable. La vigilance s’impose donc.

Gestion de trésorerie

Livre blanc sur la
gestion de trésorerie en 2022

Après la chute brutale de l’activité provoquée par la crise sanitaire, un rebond économique vigoureux semble se dessiner. Une reprise synonyme d’opportunités pour beaucoup d’entreprises. Mais pour en profiter, une trésorerie bien gérée est nécessaire.

livre blanc sur la gestion de trésorerie

Prévenir le besoin de trésorerie :
les bonnes pratiques

Pour limiter son besoin de trésorerie, il y a de bonnes habitudes à prendre. Il est par exemple indispensable de bien tenir son tableau de trésorerie. Cela permettra d’identifier plus rapidement un éventuel niveau de BFR trop important et de réagir en conséquence.

Autre bonne pratique à adopter : la surveillance des délais de paiement. En suivant les créances et en relançant les mauvais payeurs, vous évitez en effet à votre besoin de trésorerie d’exploser. L’objectif est de récupérer les créances clients suffisamment rapidement pour renflouer la trésorerie.

Besoin de trésorerie :
quelles solutions pour le financer ?

Malgré les bonnes pratiques adoptées, il arrive parfois que l’entreprise soit confrontée à un BFR suffisamment élevé pour qu’elle doive chercher des solutions de financement court terme. Il existe plusieurs possibilités pour financer le cycle d’exploitation. Voilà une première liste, évidemment non exhaustive.

L’autorisation de découvert

Il s’agit d’une autorisation obtenue auprès d’un partenaire bancaire pour laisser le compte de l’entreprise dans le rouge pendant quelque temps, en attendant les rentrées d’argent programmées. Le recours au découvert bancaire dépend évidemment de la confiance accordée par la banque à l’entreprise. Il est également possible de demander une facilité de caisse. Elle est équivalente à une autorisation de découvert, mais concerne une période plus courte.

L’emprunt

Emprunter la somme correspondant au besoin de trésorerie de l’entreprise est une autre solution. Là encore, il faudra auparavant nouer une relation de confiance avec le prêteur. Et maintenir le total des dettes à un niveau acceptable.

L’apport en compte courant d’associé

Dans ce cas de figure, c’est l’un des associés de l’entreprise qui va apporter du cash. Il sera ensuite remboursé une fois les caisses de l’entreprise renflouées. 

L’affacturage

L’affacturage est une pratique souvent adaptée pour répondre à des difficultés de trésorerie momentanées. Cela consiste à céder ses créances clients à un tiers. Ce dernier se chargera ensuite de les recouvrer. Avantages pour l’entreprise : récupérer rapidement des liquidités et ne plus se préoccuper des impayés. En revanche, cela implique aussi de renoncer à une petite partie du montant total, correspondant aux frais et à la commission du tiers.

Toutes ces solutions ont un point commun : elles peuvent seulement répondre à un besoin de trésorerie ponctuel. Elles ne sont pas en mesure de répondre à un déficit structurel entre les dépenses et les recettes d’une entreprise. Dans le cas d’une activité qui entraînerait de fortes dépenses, en raison d’un coût de production élevé, et peu de recettes, en raison d’une demande insuffisante, faire appel à un emprunt ne ferait qu’aggraver les choses. Dans un tel cas de figure, il convient plutôt d’essayer de réduire les coûts ou de faire progresser les recettes (en augmentant les prix, par exemple).

Comment calculer le besoin de trésorerie ?

Le besoin de trésorerie correspond au besoin en fonds de roulement. On le calcule en retranchant l’encours moyen des dettes fournisseurs au total de l’encours moyen des factures clients et des stocks.

Comment interpréter la trésorerie ?

Un solde de trésorerie largement positif signifie que l’entreprise dispose de liquidités qu’elle ne met pas suffisamment à profit. Ces fonds pourraient être utilisés pour de l’investissement ou des placements. Au contraire, un solde négatif signifie que l’entreprise doit trouver des sources de financements (si ce déficit est ponctuel) ou rééquilibrer ses coûts par rapport aux recettes (si ce déficit a des causes plus structurelles). 

Comment financer les besoins de trésorerie ?

Les besoins de trésorerie à court terme peuvent être satisfaits grâce à plusieurs solutions de financement : autorisation de découvert ou facilité de caisse, emprunt, affacturage, apport en compte courant d’associé, etc.

Comment obtenir un prêt de trésorerie ?

Pour convaincre un établissement bancaire d’accorder un prêt de trésorerie, il faut d’abord tisser un vrai lien de confiance, et démontrer que le modèle de l’entreprise est viable. Et que l’emprunt servira effectivement au financement du cycle d’exploitation.