Voir tous les articles

Quelles sont les principales aides à l’embauche ?

Le 9/21/2021 par Pierre Guerry

Le Blog Prismea Infos pratiques Quelles sont les principales aides à l’embauche ?

Les pouvoirs publics ont mis en place, au fil des années, de nombreuses incitations à l’embauche. Objectif : inciter les employeurs à créer de nouveaux emplois, en ciblant des publics spécifiques.

Les aides à l’embauche destinées aux entreprises partagent toutes un objectif commun : favoriser l’accès à l’emploi des publics les plus en difficulté sur le marché du travail. Voilà pourquoi chacune de ces aides concerne un public spécifique.

Les aides à l’embauche pour les jeunes

C’est sans contexte l’une des catégories qui rencontre le plus d’obstacles sur le marché du travail, même si le constat peut varier selon leur situation et leur niveau de formation. Les jeunes sont au centre de plusieurs dispositifs d’aide à l’embauche. 

Les jeunes de moins de 26 ans

Jusqu’à cet été, l’État proposait une aide de 4000 euros aux entreprises qui embauchaient un jeune de moins de 26 ans en CDI ou en CDD d’au moins trois mois. Lancé en août 2020, ce dispositif est néanmoins quasiment arrivé à son terme (les demandes peuvent encore être adressées jusqu’au 30 septembre pour les contrats signés à la fin du mois de mai).

Les apprentis

Pour favoriser l’apprentissage, les pouvoirs publics ont prévu plusieurs mesures incitatives à l’attention des entreprises. Ces dernières peuvent toucher 5000 euros (pour un apprenti mineur) ou 8000 euros (pour un apprenti majeur) la première année d’exécution du contrat. Cette aide concerne les entreprises de moins de 250 salariés. Les entreprises qui emploient davantage de collaborateurs peuvent cependant y accéder également sous certaines conditions (elles doivent posséder dans leur effectif un pourcentage minimum de contrats favorisant l’insertion ou l’emploi des alternants).

Les contrats de professionnalisation

Des aides du même type peuvent être versées pour l’embauche de certains profils en contrat de professionnalisation. Elles concernent notamment les demandeurs d’emploi de moins de 26 ans. Les montants vont de 2000 à 8000 euros, selon les cas de figure.

Les aides à l’embauche pour les demandeurs d’emploi

Les entreprises qui embauchent des demandeurs d’emploi répondant à certains critères peuvent prétendre à des aides ou à des allègements de charges. Une prime est ainsi versée pour l’embauche d’un demandeur d’emploi de plus de 45 ans en contrat de professionnalisation (en plus de jeunes de moins de 26 ans, lire plus haut). Et une aide à la formation est accessible pour les entreprises qui embauchent (en CDI ou CDD d’au moins douze mois) des demandeurs d’emplois dans certains secteurs professionnels où l’adaptation des compétences du salarié aux besoins du poste pose de vrais enjeux. 

Les aides à l’embauche pour les travailleurs handicapés

L’embauche de travailleurs handicapés peut elle aussi faire l’objet d’une aide financière, dans le cadre d’un contrat de professionnalisation. Mais une aide (jusqu’à 2000 euros) est également prévue pour l’embauche de ces profils en CDI ou pour un CDD de douze mois, minimum.

Les aides à l’embauche pour les zones géographiques prioritaires

Dans certains secteurs géographiques, des aides à l’embauche sont également prévues. Elles concernent plus particulièrement certains territoires ou départements d’outre-mer, mais aussi les ZRR (zones de revitalisation rurale) ou les “bassins d’emplois à redynamiser”. Elles consistent principalement en des exonérations de cotisations patronales.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux