Voir tous les articles

Cinq choses à savoir sur le prélèvement B2B

Le 8/10/2021 par Pierre Guerry

Le Blog Prismea Infos pratiques Cinq choses à savoir sur le prélèvement B2B

Pour régler des factures récurrentes entre deux entreprises, le prélèvement B2B est l’un des moyens les plus efficaces à mettre en œuvre. S’il peut paraître plus formel qu’un prélèvement classique, il offre aussi des avantages et des garanties spécifiques à ses utilisateurs.

Le prélèvement est un mode de paiement automatisé, particulièrement adapté au règlement de factures récurrentes entre deux entreprises. Dans la zone SEPA, qui regroupe 34 pays (dont les membres de l’Union européenne) on distingue deux types de prélèvements : le SEPA core, utilisable par tous, et le SEPA B2B. Ce dernier est réservé aux prélèvements entre entreprises (les auto-entrepreneurs en sont exclus).

1- Quelles sont les différences entre prélèvement SEPA core et B2B ?

Un prélèvement est effectué à l’initiative du créancier, une fois que celui-ci en a reçu l’autorisation via la signature d’un mandat. Ce dernier permet à votre banque de prélever les fonds sur le compte du débiteur et de les créditer sur le compte du créancier. 

Dans le cas d’un prélèvement B2B, le mandat est un document qui ne doit pas être signé à la légère. En effet, contrairement à un mandat de prélèvement classique, il n’est pas possible de demander le remboursement d’un prélèvement déjà autorisé (il est en revanche toujours possible de contester des prélèvements erronés ou non-autorisés).

Cette impossibilité de demander le remboursement d’un prélèvement est d’ailleurs ce qui peut faire l’intérêt du prélèvement B2B pour les entreprises. Pour le bénéficiaire, cela en fait un outil idéal pour s’assurer d’un paiement et ainsi sécuriser sa trésorerie. Les professionnels apprécient aussi les délais d’exécution et d’encaissement généralement plus courts du prélèvement B2B par rapport au prélèvement SEPA (un jour ouvré contre 1 à 5 jours).

2- Une entreprise doit-elle forcément utiliser le prélèvement B2B ?

Non, une entreprise peut aussi utiliser le prélèvement SEPA core. Elle n’a même pas d’autre choix si le débiteur n’est pas une autre entreprise. Le SEPA core peut-être préféré au SEPA B2B si ce dernier est jugé trop contraignant.

3- Quelles informations trouve-t-on sur un mandat de prélèvement B2B ?

La première chose qui doit figurer sur un mandat de prélèvement interentreprises, c’est justement la mention "interentreprises" qui le distingue d’un autre type de mandat. On doit y trouver aussi les noms et coordonnées du payeur et du créancier (dont l’identifiant SEPA de ce dernier), ainsi que la référence unique de mandat (RUM), un code d’une trentaine de caractères qui est en quelque sorte la carte d’identité du mandat.

4- Qui peut utiliser le prélèvement B2B ? 

Comme son nom l’indique, le prélèvement B2B est avant tout destiné à des paiements entre deux entreprises. Néanmoins, d’autres entités peuvent aussi y avoir recours, comme les administrations publiques (c’est le cas, par exemple, de la Direction générale des finances publiques pour le paiement de certaines échéances, comme la TVA ou le prélèvement à la source).

5- Comment autoriser un prélèvement B2B chez Prismea ?

Autoriser un prélèvement interentreprises sur votre compte professionnel Prismea est simple. Il existe deux façons de procéder. La première, c’est d’utiliser l’application mobile. Il suffit de se rendre dans l'onglet "Services", puis de cliquer sur "Prélèvements" pour ensuite transmettre à Prismea le mandat de prélèvement fourni par votre créancier, daté et signé par vos soins.

Autre procédure possible : utiliser l’accès à votre compte Prismea depuis un ordinateur. Dans ce cas, il faut se rendre dans l'onglet "Prélèvements", puis dans "Nouveau mandat" pour ajouter votre mandat.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux