Voir tous les articles
réunion entre collaborateurs

Comment financer son cycle d’exploitation ?

portrait homme
Le 1/20/2022 par Pierre Guerry
Le Blog Prismea Conseils pour les pros Comment financer son cycle d’exploitation

Si des incertitudes planent encore sur l’évolution future de l’activité économique, il est néanmoins certain qu’elle connaît depuis quelques mois un fort rebond. Dans un tel contexte, des opportunités se présentent aux entreprises. Mais pour les saisir, ces dernières doivent parfois renflouer une trésorerie mise à mal pendant la crise sanitaire. Et donc trouver des solutions de financement pour pouvoir relancer leur cycle d’exploitation. Pour y parvenir, plusieurs méthodes existent. Les dirigeants devront choisir la plus adaptée en fonction de leur situation et de leur organisation. 

Savoir valoriser son poste client

Parmi les solutions les plus appropriées pour financer l’activité de l’entreprise dans un contexte de reprise, la valorisation du poste de client est l’une des plus adaptées.

Une entreprise qui a été fragilisée pendant la crise et qui a besoin de financer son cycle d’exploitation peut ainsi avoir recours à l’affacturage. Le principe, pour l’entreprise, c’est de céder une partie de ses factures à la banque en échange d’une avance.

En s’adossant aux créances clients, la banque va pouvoir proposer un financement qui sera sécurisé pour elle. C’est une démarche qui peut faire peur à certains dirigeants qui auront l’impression, à tort, qu’il s’agit d’un outil utilisé par des entreprises moribondes. 

Mais c’est au contraire un outil adapté à une structure en développement ou en phase de redémarrage. Il va permettre d’avoir un effet levier, car à la différence des autres solutions, l’affacturage est sécurisé pour la banque. Cette dernière sera donc moins limitative en termes d’octroi.

Quel outil choisir et à quel moment ?

L’affacturage est donc une piste séduisante pour le financement du cycle d’exploitation. Néanmoins, il n’est utilisable qu’à partir du moment où un certain volume de vente a déjà été réalisé. Pour financer le cycle plus en amont, il faudra se tourner vers d’autres scénarios.

D’autres outils existent en effet, comme le crédit de trésorerie ou le crédit de campagne, qui est un crédit de court terme, plutôt adapté à une activité saisonnière. Encore faut-il trouver une garantie, surtout dans une période de sortie de crise où le bilan des entreprises n’est pas forcément très bon. Selon les cas de figure, cette garantie peut prendre différentes formes. Cela peut-être par exemple du cautionnement personnel du dirigeant, si sa surface patrimoniale le permet. 

Autre piste : l’adossement sur des stocks, en tenant compte de leur valeur réelle dans une perspective de revente. Cette dernière solution peut être pertinente, dans certains cas, pour relancer l’activité. 

Pour financer son cycle d’exploitation, le chef d’entreprise peut enfin avoir recours au découvert. Mais pour être approuvée par les banques, cette méthode doit rester cantonnée à des besoins occasionnels. Les besoins structurels ne peuvent être financés de cette manière. Le découvert n’est d’ailleurs accordé qu’à des entreprises qui ont déjà fait leurs preuves, ce qui limite son utilité pour les jeunes sociétés.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux